Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 20:38

 

M. François Colinet a ramené de ses recherches une foison d’archives puisée auprès de la bibliothèque numérique Gallica de la Bnf, du site Persée et de bien d’autres sites documentés.
Ne pouvait donc échapper à la perspicacité de cet enquêteur en ligne tout ce qui s’est écrit sur le "Raïs Hamidou", corsaire barbaresque d’Alger, objet de sa dernière conférence servie en primeur au Cercle d’Aix.
Plus que la vie de ce corsaire, c’est davantage l’organisation de la "course barbaresque" qui nous est présentée, érigée en institution d’Etat et régie en grande part par le Coran.

 

Mais que serait la connaissance de cette "véritable industrie barbaresque" sans les travaux de ces savants français embarqués sur les navires de la Conquête et qui s’attelèrent aussitôt à recueillir, exhumer et conserver toute la mémoire de cette contrée ?
Albert Devoulx (1826-1876) fut de ceux-là, qui allait devenir Conservateur des Archives arabes et des Domaines à Alger, fondateur de la Société Historique Algérienne.
Cet érudit, à qui l’on doit notamment le Tachrifat, un recueil de notes historiques sur l’organisation administrative de la Régence, publié en 1852, puis un Registre des prises maritimes depuis 1765 publié en 1862 ou un Etat de la marine d’Alger, publié auparavant, nous donne à connaitre aujourd’hui la réalité de ce vil commerce fait de rapines, de brutalités et de mise en esclavage de centaines de milliers d’esclaves "mécréants chrétiens".

 

Insupportables sont donc à nos yeux les exercices navals menés à partir de 2002 dans le cadre d’une coopération opérationnelle entre la marine française et l’Etat algérien, baptisés "opération Raïs Hamidou ", le meurtrier et pourvoyeur d’esclaves européens et chrétiens.
M. Colinet , fin limier du web, a retrouvé la traçabilité des pages (effacées) des sites qui leur étaient généreusement consacrées !


S'appuyant sur les travaux de M. Devoulx (ou De Voulx) dont elle salue le précieux apport, cette conférence offre aussi de nombreux enseignements sur ce qu'était la terre d'Algérie avant notre arrivée.


 

 

Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans CONFERENCES
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 17:36

 

 

             

Aix-en-Provence

 

Hier, aujourd’hui, demain…

 

Ce titre générique que nous avons choisi pour notre cycle de conférences souligne le lien qui existe, croyons-nous, entre la réalité actuelle et celle du passé dont il apparaît indispensable de connaître la complexité et d’approfondir la connaissance.

 

Madame, Monsieur, chers adhérents,

Le prochain rendez-vous du Cercle Algérianiste d’Aix-en-Provence auquel nous avons le plaisir de vous convier aura lieu le

 

                                              Jeudi 9 mars 2017 à 18h

                                          Maison Maréchal Alphonse Juin

                                      Avenue de Tübingen - Aix-en-Provence

 

Monsieur François Colinet, notre conférencier, nous apprend que « les marines françaises et algériennes organisent régulièrement des exercices en Méditerranée, sous le sigle « opération Raïs-Hamidou », du nom d’un capitaine de bateau devenu personnage emblématique des corsaires barbaresques, et dont la statue s’élève aujourd’hui à Bab-el-Oued »

Qui était ce raïs qui trouva la mort en 1815 sous le feu de la marine américaine ?

François Colinet, du Cercle Algérianiste de Grenoble, s’est mis en quête de documents originaux, y compris les registres des prises faites en mer par les pirates, et nous propose, comme fil conducteur dans la découverte de cette époque :

« L’histoire du Raïs Hamidou : corsaire barbaresque »

Depuis la création du Cercle d’Aix, il y a 30 ans, nous sommes attentifs aux étapes du retournement du récit historique imposé aux Français. Désormais la domination turque, les expéditions de l’Amérique et des pays d’Europe contre la Régence d’Alger pour mettre fin à la piraterie barbaresque, sont passées sous silence ou présentées comme autant de fables destinées à justifier à postériori « la colonisation ». D’où l’intérêt de revenir aux documents.

En effet, les accusations récentes formulées contre la France par un candidat à l’élection présidentielle donnent un relief inquiétant aux conséquences prévisibles de l’ignorance des faits.

************************************

Le Cercle Algérianiste d’Aix-en-Provence a 30 ans. Nous serions heureux que vous réserviez dès maintenant la date du samedi 29 avril 2017 choisie pour évoquer ensemble « l’aventure » du Cercle d’Aix qui se poursuit depuis sa création, en 1987.

 

 

Siège social : Cercle Algérianiste d’Aix-en-Provence : Maison Maréchal Juin – 29, avenue de Tübingen

13 090 – Aix-en-Provence Tel : 04 42 54 03 58

Nos sites : http://congraix.over-blog.com et http://www.algerie-ecole-1830-1962.com

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans CONFERENCES
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 13:38
Communiqué de presse
Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans COMMUNIQUES
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 15:42


"Je crois que les autorités algériennes ont pris cette déclaration pour ce qu'elle était, c'est-à-dire une déclaration qui s'inscrit dans un temps électoraliste" , a commenté Mélanie Matarese, journaliste à El Wattan, au cours de l'émission "Soft Power" du 19 février dernier sur France Culture.

Et la journaliste de rajouter : "Je crois en partie que l'Algérie est un peu gênée" !
En effet, la réaction autour de la présidence algérienne a été mesurée (on ne veut pas bouleverser le règlement des différents agendas avec la France) et la déclaration du candidat français n'a pas provoqué d'effervescence dans l'opinion.

Pour Pierre Haski, cofondateur de Rue 89, interrogé au cours de cette même émission,"L'Algérie n'en demandait pas tant !" 
 

Ainsi Macron a réussi à faire d'une pierre deux coups : il a commis une faute d'Etat en France et une bourde diplomatique en Algérie.

Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans BILLETS
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 20:36

La lettre qui suit a été adressée au candidat à la présidentielle 2017, Emmanuel Macron, pour ses propos tenus à Alger qui ont qualifié la présence française en Algérie durant 130 ans de « crime contre l’humanité ».

Cette lettre ouverte a été transmise par mail et par courrier postal à tous nos adhérents, à nos différents Cercles, à de nombreux médias locaux ou nationaux et à diverses personnalités.

 

 Aix-en-Provence, le 17 février 2017   

 

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron.

Monsieur,

Alors que vous êtes candidat à la Présidence de la République, et comme tel en quête de notoriété, vous avez déclaré que la France en Algérie s’était rendue coupable de « crime contre l’humanité » et de « barbarie »

Dans cette circonstance vous en usez avec l’honneur de notre pays comme un héritier qui liquiderait ce qui reste de la demeure familiale pour disposer des moyens de briller dans le monde.

Certes, d’autres hommes politiques vous ont précédé dans cette voie. Durant ces dix dernières années, à chacun de leurs voyages en Algérie, déclaration après déclaration, ils ont renouvelé l’expression de la contrition française, tout en jurant leurs grands dieux qu’il ne s’agissait pas de repentance. Les gains économiques ou politiques furent-ils à la hauteur de ce qu’ils escomptaient? Certainement pas.

En tout cas, lorsque votre tour est arrivé, il vous a fallu compléter la mise passablement érodée par les marchandages précédents. D’où l’accusation que vous avez portée contre la France de « crime contre l’humanité » et de « barbarie ».

Comment ne pas se demander de quelle autorité morale, de quelle compétence historique, de quel mandat vous pouvez vous prévaloir pour condamner notre pays depuis l’étranger, et pour nous condamner.

« Dans ma jeunesse, lorsque autour de moi on voulait juger quelqu’un….on disait de tel ou tel, puissant ou misérable, qu’il fût le député de l’arrondissement ou le bistrot du coin : « c’est un homme » ou « ce n’est pas un homme » écrivait Albert Camus. Il poursuivait en énonçant quelques règles simples de morale à partir desquelles les rapports entre les hommes s’organisaient tacitement, que ces derniers portent le veston ou la djellaba. Ces mêmes hommes se réunissaient, à chaque cérémonie patriotique, médailles pendantes, pour saluer le drapeau français qu’ils avaient si souvent défendu ensemble au péril de leur vie.

C’est à eux que je pense lorsque vous nous accusez de « barbarie », ainsi qu’à ceux, hommes et femmes, qui ont assaini et cultivé la terre d’Algérie, qui ont enseigné et soigné ses enfants. C’est à ceux, enfin, qui furent enlevés parce qu’ils étaient fidèles à la France et pour lesquels les responsables politiques français, vos pairs, en voyage en Algérie, oublient délibérément depuis 1962 de demander des comptes.

Pour nous, Français d’Algérie, la fidélité reste une forme de l’honneur. Elle nous impose d’exiger de vous l’exposé des faits précis sur lesquels vous fondez vos accusations.

A dire vrai, dans la polémique que vous avez provoquée, vos réponses révèlent d’ores et déjà que vous ne savez rien d’une réalité et d’une histoire dont vous utilisez le tragique pour réussir votre plan de carrière.

Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées

Evelyne Joyaux

Présidente du Cercle Algérianiste d’Aix-en-Provence

Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans COMMUNIQUES
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 20:25

Madame, Monsieur

Chers adhérents,

Je souhaite que cette année 2017 qui vient de commencer vous soit clémente et vous offre beaucoup de joies. Nous vous retrouverons avec les membres du Conseil d’administration du Cercle d'Aix, au cours des mois à venir, pour ces moments agréables au cours desquels réflexion, échanges et amitié ont toujours leur part.

Pour l’année 2017, plusieurs candidats aux élections se présentent en revendiquant l’héritage gaulliste. Ils se réclament donc d’une action et d’une époque qui nous concernent tout particulièrement.

Terrorisme, laïcité, assimilation, citoyenneté, enseignement, désinformation,… autant de sujets que nous avons abordés durant les trente années d’existence du Cercle Algérianiste d’Aix et qui s’imposent aujourd’hui à la société française. Ils sont à l’origine du programme que nous vous avons proposé à la rentrée d’octobre sous le titre générique « Hier, aujourd’hui, demain… »


En effet, si le vent de l’Histoire existait, comme le prétendait le Général De Gaulle pour justifier l’amputation de la France de sa province algérienne et notre exode, nous serions en droit de nous demander: "aujourd'hui dans quelle direction souffle-t-il ?"
 

Je me fais l’interprète des membres du Conseil d’administration pour vous présenter à nouveau nos meilleurs vœux

Evelyne Joyaux


Rappel


Madame Maryse Joissains Masini, Maire d'Aix-en-Provence présentera ses vœux aux associations de Français d'Algérie vendredi 13 janvier 2017, Maison Maréchal A. Juin à 11h. Avenue de Tübingen Aix.

 

Nous espérons vous y retrouver nombreux

 

Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 17:00

Dernière conférence de l’année 2016 qui consacre la recherche de qualité et de lien avec l’actualité que se propose le Cercle Algérianiste d’Aix depuis 30 ans.
Cette fois, en ce temps de Noël, ce fut un moment d’émotion et de partage avec les « Peuples persécutés d’Orient », comme s’intitule le bel ouvrage de la photographe Katharine Cooper, notre invitée.
Katharine Cooper, photographe franco-sud-africaine, diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, qui a fait partie de l’équipe de Lucien Clergue, a commencé son aventure au Proche Orient en 2015. Avec son « antique » Hasselblad dont l’objectif placé à la hauteur de la ceinture n’isole pas son regard de celui qui se livre à elle, Katharine Cooper marque son respect pour la tragédie qu’on lui confie. Le noir et blanc de ses pellicules fixe l’éternité des douleurs et des espérances de ces populations jetées « dans le bruit incessant de la guerre ou la rumeur oublieuse qui la suit ». Loin des images et des vacarmes idéologiques, elle nous offre en partage ces regards d’enfants et de familles plantés dans des décors de ruines et qui nous interrogent. Amazones du Kurdistan, Chrétiens d’Irak ou de Syrie fuyant Daech recueillis dans les camps de réfugiés, Yézidis combattants, derniers Chrétiens du Kosovo : elle témoigne pour ceux que l’Occident a oubliés.


Katharine Cooper vient de publier aux Editions du Rocher un très beau catalogue reprenant plusieurs des photos présentées lors de sa conférence, avec des textes signés Pierre-Alexandre Bouclay, une préface de Richard Millet et une postface de Jacques Hogard.

Cet ouvrage « Peuples persécutés d’Orient, Carnet de voyages de Palmyre au Champ des Merles » a été réalisé grâce au soutien de SOS Chrétiens d’Orient et de Solidarité Kosovo. Un représentant de ces associations accompagnait la conférencière pour renseigner l’auditoire sur la situation actuelle au Proche Orient et au Kosovo.

 

 

 

 

 

Carnet de voyage au Moyen Orient 2015-2016
Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans CONFERENCES
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 23:17

Hommage aux victimes françaises civiles et militaires de la guerre d'Algérie, avant et après le 19 mars 1962.

(M.le Sous-Prefet Gouteyron, les élus du conseil municipal d'Aix,l'ensemble des associations de Français et Harkis d'Algérie, sur la place Jeanne d'Arc )

5 Décembre
5 Décembre
5 Décembre
5 Décembre
5 Décembre
Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans MANIFESTATIONS
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 14:07
Conférence
Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans CONFERENCES
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 11:19

La sixième heure et l’Islam. Conférence du Colonel Jean-Jacques Doucet.

 

« Hier, aujourd’hui, demain » est le titre donné par le Cercle Algérianiste d’Aix-en-Provence à son cycle de conférences pour l’année 2016-2017. L’exposé du Colonel Doucet : « La sixième heure et l’Islam » s’y inscrivait naturellement.

En introduction à notre soirée nous rappelions que les Français d’Algérie tentent depuis longtemps d’alerter l’opinion sur le développement du terrorisme dont ils reconnaissent les mécanismes dans les évènements actuels. Nous démontrions une fois encore que la vulnérabilité de la population française tient pour l’essentiel aux campagnes d’opinion visant à la culpabiliser à partir de ce que l’on appelle aujourd’hui « La guerre d’Algérie » ; l’influence de ces campagnes s’expliquant largement par l’ignorance des véritables origines et de la réalité de ce conflit.

Nous avons donc souligné le rapport qui s’impose entre les évènements passés et l’actualité, comme en témoigne la réaction de Zohra Drif aux propos de Guillaume Denoix de Saint Marc. En effet, celle-ci s’est indignée de ce que le Président de l’« Association française des familles victimes du terrorisme » fasse figurer la bombe explosant au Milk Bar à Alger dans la longue liste des attentats qui ont endeuillé la France, l’assimilant ainsi à un acte terroriste. Or comment les attentats de Paris ou de Nice en 2015 et 2016 pourraient-ils ne pas faire écho à ceux qui, en 1955, 56, 57…, prirent déjà pour cible des femmes et des enfants dans une cafétéria à Alger et dans des arrêts de bus, ou des jeunes gens sur la piste de danse d’un casino ?

Nous avons également rappelé qu’il y a dans les archives de quoi s’informer sur ce processus de développement du terrorisme, sur les moyens d’y faire face et sur les débats que ceux-ci génèrent dans l’opinion. Ainsi les statistiques militaires montrent comment la moyenne mensuelle des actions rebelles contre les personnes civiles en Algérie était passée de 189, en été 1955 (date du massacre d’El-Halia), à 800 en 1956, puis à 1492 en janvier 1957. Comment, dans la seule ville d’Alger, on avait compté une moyenne de 10 attentats mensuels durant le 1er trimestre 1956, pour atteindre 120 attentats en décembre 1956. C’est alors que le gouvernement affecta à Alger la 10e Division Parachutiste commandée par le Général Massu. L’armée vint à bout du terrorisme fin 1957 non sans que se développe une violente campagne de presse contre son action, entretenue par des journaux comme l’Express, Le Monde, Témoignage Chrétien…

La transition se fit naturellement entre notre introduction et la conférence du Colonel Doucet, qui résume sobrement son parcours professionnel en citant la Légion Etrangère, les Opérations spéciales et le Service Action. Il dédia son livre à des otages assassinés, dont l’un était de ses amis, puis commença son exposé en établissant, comme nous l’avions fait auparavant, un parallèle entre l’histoire de la France, celle de 1940 cette fois, et l’actualité. Il souligna le rôle joué dans « l’Etrange défaite » française par l’aveuglement volontaire des responsables politiques et de la population face aux manœuvres d’Hitler, qui n’avait pourtant rien laissé ignorer de son projet de domination. Il le rapprocha, exemples à l’appui, du déni que manifestent aujourd’hui un grand nombre « d’élites » face aux avancées du totalitarisme islamique.

Après avoir établi la différence fondamentale qu’il y a entre la haine des autres et la nécessité pour un peuple de défendre son existence, le conférencier en vint aux « versets colériques » du Coran qui sont à l’origine de l’incompatibilité entre ses commandements et la loi française.

Un rappel historique souligna « la fulgurance de la conquête musulmane» au VIIème siècle à travers le Proche et le Moyen Orient, le monde perse, la Palestine, l’arc sud méditerranéen, l’Espagne, le Languedoc...). En effet, entre 632 (mort de Mahomet) et 732 ( date de la bataille de Poitiers), un siècle seulement s’écoule. Puis la conférence s’orienta vers la géopolitique de notre époque: Sarajevo, Kosovo (sécession de la province serbe du Kosovo soutenue par l’Amérique et ses alliés) Iraq, où la création d’un vide institutionnel favorisa la recherche d’un califat, Turquie et l’ambiguïté de sa politique vis-à-vis de l’EI, Syrie, Egypte, Libye avec l’intervention de B.H.L. et l’éclatement des clans contrôlés auparavant par Kadafi.

La dernière partie de l’exposé du Colonel Doucet fut consacrée à la perte des références françaises bimillénaires et à l’affaiblissement de la résistance qui en découle pour notre pays.

La conclusion du conférencier découlait naturellement de cet exposé ; elle mettait l’accent sur la nécessité d’une analyse précise de la situation, sur le courage et la lucidité indispensables pour y faire face ; un effort sans lequel, dit-il, « nous serons morts culturellement en 2050 »

Evelyne Joyaux

 

Repost 0
Published by Cercle Algérianiste d'Aix en Provence - dans CONFERENCES

Presentation

  • : Cercle algérianiste d'Aix en Provence
  • : Pour nous joindre par mail congraix@wanadoo.fr
  • Contact

CERCLE ALGERIANISTE D'AIX

 fontaine 1

Si L'on En Parlait