RAÏS HAMIDOU, corsaire barbaresque, J.F Colinet

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

 

M. François Colinet a ramené de ses recherches une foison d’archives puisée auprès de la bibliothèque numérique Gallica de la Bnf, du site Persée et de bien d’autres sites documentés.
Ne pouvait donc échapper à la perspicacité de cet enquêteur en ligne tout ce qui s’est écrit sur le "Raïs Hamidou", corsaire barbaresque d’Alger, objet de sa dernière conférence servie en primeur au Cercle d’Aix.
Plus que la vie de ce corsaire, c’est davantage l’organisation de la "course barbaresque" qui nous est présentée, érigée en institution d’Etat et régie en grande part par le Coran.

 

Mais que serait la connaissance de cette "véritable industrie barbaresque" sans les travaux de ces savants français embarqués sur les navires de la Conquête et qui s’attelèrent aussitôt à recueillir, exhumer et conserver toute la mémoire de cette contrée ?
Albert Devoulx (1826-1876) fut de ceux-là, qui allait devenir Conservateur des Archives arabes et des Domaines à Alger, fondateur de la Société Historique Algérienne.
Cet érudit, à qui l’on doit notamment le Tachrifat, un recueil de notes historiques sur l’organisation administrative de la Régence, publié en 1852, puis un Registre des prises maritimes depuis 1765 publié en 1862 ou un Etat de la marine d’Alger, publié auparavant, nous donne à connaitre aujourd’hui la réalité de ce vil commerce fait de rapines, de brutalités et de mise en esclavage de centaines de milliers d’esclaves "mécréants chrétiens".

 

Insupportables sont donc à nos yeux les exercices navals menés à partir de 2002 dans le cadre d’une coopération opérationnelle entre la marine française et l’Etat algérien, baptisés "opération Raïs Hamidou ", le meurtrier et pourvoyeur d’esclaves européens et chrétiens.
M. Colinet , fin limier du web, a retrouvé la traçabilité des pages (effacées) des sites qui leur étaient généreusement consacrées !


S'appuyant sur les travaux de M. Devoulx (ou De Voulx) dont elle salue le précieux apport, cette conférence offre aussi de nombreux enseignements sur ce qu'était la terre d'Algérie avant notre arrivée.


 

Monsieur François Colinet, notre conférencier, nous apprend que « les marines françaises et algériennes organisent régulièrement des exercices en Méditerranée, sous le sigle « opération Raïs-Hamidou », du nom d’un capitaine de bateau devenu personnage emblématique des corsaires barbaresques, et dont la statue s’élève aujourd’hui à Bab-el-Oued »

Qui était ce raïs qui trouva la mort en 1815 sous le feu de la marine américaine ?

François Colinet, du Cercle Algérianiste de Grenoble, s’est mis en quête de documents originaux, y compris les registres des prises faites en mer par les pirates.

Publié dans CONFERENCES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article