NOTRE ASSEMBLEE GENERALE 2017

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence


L'article qui suit résume le rapport moral de l'Assemblée Générale du Cercle Algérianiste d'Aix-en-Provence qui s'est tenue le 16 novembre dernier.
Toutes les décisions ont été votées à l'unanimité (rapport moral, rapport financer et renouvellement du 1/3 des administrateurs).
Un chaleureux débat s'en est suivi ainsi qu'un cocktail dinatoire concocté par nos maitres queux (féminin ?) pour la partie "dessert". 

Un prochain article sera consacré à l'analyse du Congrès d'Hyères des 3,4 et 5 novembre que la Présidente du Cercle d'Aix a livrée au cours de cette même Assemblée. 

UNE VUE DE L'ASSEMBLEE

UNE VUE DE L'ASSEMBLEE

 

 

Notre assemblée générale concernant l’année 2016 a été inhabituellement tardive, une grande partie de notre activité en 2017 ayant été consacrée au programme du trentième anniversaire de la création du Cercle Algérianiste d’Aix en Provence, en 1987.

 

Afin de rappeler, comme nous le faisons souvent, que notre action s’inscrit dans la durée pour rester en prise directe avec le présent, nous citerons Pierre Chaunu, créateur de l’histoire quantitative : « La crise des sociétés occidentales est () d’abord une maladie de la mémoire, toute thérapeutique passe par une récupération du passé, une restauration de la mémoire…. Il importe que les connexions qui nous unissent au passé soient vérifiées, entretenues, renforcées. Cette condition est nécessaire pour reprendre la marche en avant. Comment, devant l’oubli des égards dus à l’effort de tant de générations et ce qu’il en coûte, respecter la loi du silence ».

Voici donc nos repères posés. Ils ont orienté notre programme d’activités et le choix de nos conférences.

Plusieurs concernèrent le rapport actuel entre Islam et Occident. Alexandre del Valle, consultant international spécialiste du Monde arabe traita du « complexe de culpabilité occidental » ; Jean-Jacques Doucet, officier ayant servi à la DGSE et au commandement des opérations spéciales en Afrique et au Moyen-Orient, fit un exposé sur« La sixième heure et l’Islam » enfin Katharine Cooper, grand reporter, et premier journaliste qui soit entré sur le site après la prise de Palmyre, nous rapporta les photos de son « carnet de voyage au Moyen-Orient ».

Dans le cadre de ce même programme nous avons fait le point sur des questions historiques qui sont  aujourd’hui occultées plus que controversées, et rencontré des personnalités rarement évoquées. Ce furent « Justice et vérité : le général Giraud, le libérateur oublié » par l’Amiral Giraud et  « Jacques Soustelle : l’ami qui a défié De Gaulle » par M. Marc Francioli, journaliste.

 Enfin, une importante part de nos travaux concerna l’étude de « grands textes » comme La Chute et Actuelles III d’Albert Camus et plusieurs ouvrages d’Alexandre Soljenitsyne.

Terminons ce survol rapide de nos activités par la participation aux cérémonies commémoratives qui nous a toujours paru essentielle: le 25 septembre hommage aux Harkis, le 17 octobre, qui précède la Toussaint, cérémonie au Mémorial du cimetière Saint Pierre, le 5 décembre, dédié aux Morts pour la France en Algérie ; le 5 juillet cérémonie en souvenir des enlèvements et des massacres d’Oran.

Le temps passe, pourtant lors de ces cérémonies, ce sont souvent les plus anciens qui témoignent d’une fidélité indéfectible à notre histoire et aux générations disparues. Souvenons-nous : « Il importe que les connexions qui nous unissent au passé soient vérifiées, entretenues, renforcées. » et retrouvons-nous ensemble et nombreux le 5 décembre prochain.

                                                            Evelyne Joyaux.

                          Présidente du Cercle Algérianiste d’Aix en Provence

 

UN BUFFET ROYAL (FAIT MAISON) CLOTURE LA REUNION

                                                               

Publié dans VIE DU CERCLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article