Suite V - SOUVENIRS DES JOURNEES DU PUTSCH PAR MICHEL, de BÔNE

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

 

Plusieurs des membres du Cercle d’Aix ont adressé leurs souvenirs des journées du Putsch d’avril 1961 à Alger.

Ce sont des souvenirs de jeunes ou très jeunes gens sur qui le temps a passé mais l’émotion, partagée, reste palpable 59 ans après.

Aujourd’hui, nous partons pour BÔNE, avec le témoignage de MICHEL  .

 

"J’avais 13 ans et avec ma famille nous habitions Bône où évidemment l’ambiance n’avait rien à voir avec ce que pouvaient vivre et ressentir les habitants d’Alger.

Cependant je me souviens que l’ambiance était très tendue pour les adultes qui se demandaient si un gouvernement provisoire à Alger allait faire sécession vis-à-vis de la Métropole ,

ou bien si les putschistes avec le soutien de l’Armée entière étaient en mesure de provoquer un renversement du pouvoir à Paris. Cette deuxième hypothèse était osée.

Mais j’entends encore ces propos tenus par certaines personnes de notre entourage familial.

Nous étions tous accrochés à la radio - nous n‘avions pas la télé - en quête d’informations.

 

L’hôtel de mon père comptait 18 chambres dont 7 étaient réquisitionnées depuis 1956 pour y loger des officiers de l’Armée.

Je me trouvais à la réception chaque matin au moment du petit-déjeuner avant de prendre le bus qui m’emmenait au collège, et en temps normal les commentaires des évènements de la veille allaient bon train.

Les officiers avaient chaque fois de longues conversations avec mon père.

Les matins de la période du putsch ont été beaucoup plus calmes, d’une part certains officiers avaient dû rester dans leurs casernes, et ceux que nous avions pu voir restaient dans un mutisme total. Je me souviens très bien des propos de mon père à ce sujet.

Evidemment nous savons comment cette séquence s’est terminée, et tout le monde a vite compris que c’était la dernière cartouche des partisans de l’Algérie Française qui avait était consommée."

 

 

 

Publié dans TEMOIGNAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :