LES ECOLES dans l'Algérie française

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

 

La Postale de Louise

LES ECOLES dans l'Algérie française LES ECOLES dans l'Algérie française
LES ECOLES dans l'Algérie française LES ECOLES dans l'Algérie française LES ECOLES dans l'Algérie française
LES ECOLES dans l'Algérie française LES ECOLES dans l'Algérie française
LES ECOLES dans l'Algérie française LES ECOLES dans l'Algérie française

Pour Charles Péguy, l’école jouait un rôle primordial dans la formation de l’homme et du citoyen.
Quant au philosophe Jean-François Mattéi, il écrivait que l’école symbolise depuis toujours le plus haut lieu de civilisation pour la tradition européenne.
Aussi n’est-il pas étonnant que l’école, l’enseignement, aient constitué une des principales cibles de ceux qui ont voulu discréditer l’œuvre française en Algérie. D’aucuns n’ont pas hésité à prétendre que seulement 10% de la classe d’âge scolarisable musulmane étaient scolarisés au début de l’insurrection FLN.
Or, les chiffres démontrent le contraire.

En 1954, Total des enfants scolarisés : 436 550
Musulmans = 306 700 (soit 70%)


Entre 1900 et 1961, Accroissement du nombre d’élèves scolarisés :
Musulmans = 710 000
Européens = 20 000

Pour ce qui est des maîtres d’école, écoutons l’écrivain kabyle, Mouloud Feraoun, qui fut lui-même enseignant (à partir de 1935): « Certaines régions de Kabylie eurent des écoles primaires dès que les lois scolaires de la IIIème République furent appliquées. Les premiers maîtres furent des apôtres, tout le monde le sait. A l’époque, la vie du bled était très difficile, il fallait vaincre l’hostilité des gens et surmonter d’innombrables difficultés matérielles dont on commence maintenant à perdre le souvenir. Les premiers instituteurs fabriquèrent de la bonne terre dans leur jardin et dans leur classe, il cultivèrent les petits esprits éveillés mais absolument sauvages ... »  


(Le Cercle algérianiste d’Aix a publié sur son blog les 15, 16 et 23 mars 2018 trois articles sur «l’Ecole en Algérie avant 1962» et reproduit deux Editos de sa présidente, Evelyne Joyaux, publiés dans les revues l’Algérianiste n° 105 (mars 2004) et n° 111 (septembre 2005) , Voir les liens pour ces articles ci-dessous :

 - La Scolarisation

-Enseignement et Colonisation

-Instituteurs du bled. Enseigner: un sacerdoce

Editos de notre Présidente

 

 

Publié dans TEMOIGNAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bravo pour votre dynamisme, merci pour vos publications <br /> M.LAGROT
Répondre