5 décembre à Aix-en-Provence . Curieux message du gouvernement

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

Comme chaque année, les représentants du Cercle Algérianiste d'Aix-en-Provence et leurs amis étaient présents à la Journée d'Hommage du 5 décembre, en mémoire des victimes civiles et militaires françaises de la guerre d'Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie, morts pour la France.
 

Il est curieux que le message officiel gouvernemental (lien pour sa lecture) se soit soudainement  souvenu "des balles françaises du 26 mars 1962 et des massacres du 5 juillet 1962 "  qui n'ont jamais fait l'objet de reconnaissance officielle, alors que l'a été tout récemment la date du 17 octobre 1961* avec l'intervention personnelle du président de la République. 

Mais attention, le message gouvernemental nous prévient : nos vérités à nous Français d'Algérie  "doivent être énoncées clairement, simplement, sans les polémiques, les préjugés, ou les non-dits qui enkystent les consciences et participent à l'affrontement des mémoires..." Appliquée aux seuls Français d'Algérie d'origine européenne, cette "recommandation" laisse à penser que nous en porterions la responsabilité !

C'est ainsi que "l'apaisement et le dialogue" attendus pour le 60ème anniversaire (de quoi ?) seraient donc perçus par ce gouvernement ?


* manifestation interdite, organisée par le FLN à Paris ayant causé des victimes parmi les manifestants.

Des Amis du Cercle Algérianiste d'Aix-en-Provence avec la Présidente


 

Publié dans MANIFESTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Il est historiquement faux de dire que cette manifestation interdite, organisée par le FLN à Paris a causé des victimes parmi les manifestants, le 17 octobre 1961.<br /> Oui, il y a bien eu un mort pendant l’une de ces manifestations de cette journée, mais ce mort ne manifestait pas, il était devant le ciné REX, quand un affrontement entre manifestants du FLN et la police eu lieu au métro Bonne Nouvelle.<br /> La victime se nommait Guy Chevalier, il porte le n° 80726 dans le livre des entrées à l’IML. <br /> Cordialement
Répondre
C
Merci de votre commentaire ; ce serait aimable à vous de rappeler à tous votre source. La date du 17 octobre fait, sans le moindre doute, l’objet d’une manipulation-instrumentalisation militante portant notamment sur les chiffres, en prenant soin également d’omettre la contextualisation de l’évènement. Les rapports Mandelkern (1998) ou Géronimi (1999), puis l’ouvrage de Jean-Paul Brunet (2003) - qui ont été « oubliés » ont toujours donné des chiffres très éloignés de ceux que retient la docsa historico-militante reprise par les médias. <br /> Mais l’objet de mon post portait essentiellement sur le message gouvernemental 2021 à propos de la Journée d’hommage du 5 décembre qui ne laisse pas d’inquiéter : seule la vérité des Français d’Algérie européens est assortie de « recommandations » ! (Sommes-nous surpris ????) Cordialement