« ÊTRE FIDÈLE AU RÉEL"

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

« Être fidèle au réel »[1]

Le 3 décembre prochain, à la Maison Maréchal A.Juin[2], nous évoquerons par les textes, par les images, et dans nos échanges, les liens tissés entre les hommes qui construisirent l’Algérie Française.

Aujourd’hui, que sait-elle vraiment du travail et de la vie de ces hommes notre société qui, majoritairement, les ignore ou les condamne ?

Que sait-on de cette « Algérie humaine » dont nos associations s’efforcent de sauvegarder la mémoire depuis 60 ans, que le journaliste-écrivain Jean Brune apprenait, selon sa propre formule, dans « la fraternité du travail » puisque cette Algérie est progressivement effacée de l’histoire de France.

En effet, depuis les années 1990, dans les colloques dont certains sont patronnés par le Ministère de l’Education nationale, on recommande de mettre en évidence la dynamique révolutionnaire qui conduisit à l’indépendance de l’Algérie. Il n’est plus question que de « la guerre d’Algérie» qu’il faut inscrire dans « la lutte des peuples pour leur émancipation » de « valoriser l’action des porteurs de valises », enfin de relier «séquelles de la guerre d’Algérie et problèmes de l’immigration ».

Dans le même temps, et avec le même objectif, les députés communistes se sont efforcés d’obtenir l’officialisation du 19 mars 1962 qu’ils entendaient imposer comme repère symbolique de la « nocivité » de la colonisation. (Cf. notre blog)[3]. Ce furent autant de menées contre lesquelles nous nous sommes mobilisés année après année et auxquelles le Président Jacques Chirac opposa le contrepoids de l’officialisation du 5 décembre, dont ce sera aussi la date anniversaire[4]

 

Qu’en sera-t-il de l’avenir de notre action ? Personne ne le sait et nous ne l’avons jamais su, alors même que nous ne consentions pas à renoncer.

 « Être fidèle au réel », fut donc l’objectif de nos associations. Il le reste. En tout cas témoigner de la réalité connue aussi sincèrement et exactement possible, malgré la puissance nouvelle du dogme « décolonial » qui déborde largement maintenant son prétexte d’origine, c’est le sujet que nous aborderons le 3 décembre prochain.

Soulignons seulement que, contre toute attente, nous ne sommes plus les seuls à nous sentir concernés.                   

                                                                                                                                 Evelyne JOYAUX

 

[1] Ce titre est emprunté à Charles Péguy : « Parlez-moi surtout d’une certaine fidélité à la réalité que je mets au dessus de tout » (Note sur M.Bergson)

[2] Voir le programme sur votre invitation et sur notre blog : Congaix

[3] Dossier sur le 19 mars. Cf.notre blog : http://congraix.over-blog.com/2021/03/19-mars.html

[4] Le 5 décembre 2002 un monument en hommage aux victimes des combats en Afrique du Nord fut inauguré quai Branly.

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article