Albert Camus : l'alliance de la terre natale et de son petit peuple

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

 

La France a commémoré l'anniversaire du centenaire de la naissance d'Albert Camus, et la Ville d'Aix-en-Provence, qui en a été son épicentre, malgré tous ses détracteurs, s'en est honorablement sortie. 

Cependant le meilleur et le pire n'ont pas manqué de se cotoyer, Camus ayant été mangé à toutes les sauces, et soudainement idôlatré par une intelligensia jadis bien peu diserte à son égard.

Dans ce tintamarre intellectualo-médiatique, il y a manqué, bien sûr, la parole de ce petit peuple des Français d'Algérie dont il se revendiquait pourtant avec vigueur dans l'ensemble de son oeuvre, et notamment dans son ouvrage posthume "Le Premier Homme".

 

Pour y remédier, nous publions la réflexion qu'avait faite Evelyne Joyaux, notre présidente, en 2002, sur le dernier ouvrage d'Albert Camus qui est pour nous, sans aucun doute, l'un des meilleurs hommages à ce petit peuple d'Algérie que l'on veut effacer, mais dont le Premier Homme gardera la trace.  

 

 

 

Photo0259

(On a pavoisé aux couleurs de Camus sur le Cours Mirabeau en 2013 )

 

 

En vous connectant sur le lien ci-dessous, vous accédez à l'article d'Evelyne Joyaux intitulé "Une lecture du roman inachevé d'Albert Camus "Le Premier Homme", publié dans la R.A en 2002.

 

Lien :Camus

Publié dans BILLETS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article