ZORHA DRIF reçue par Jean Claude GAUDIN

Publié le par Cercle Algérianiste d'Aix en Provence

 

Zorha Drif-Bitat, vice-présidente du Conseil de la nation et présidente du groupe d’amitié Algérie-France, pour l'Algérie,a été reçue à l’hôtel de ville de Marseille par Jean-Claude Gaudin, son sénateur-maire, à l’occasion de sa visite en France les 2 juillet 2011 et jours suivants.

La réception de Zorha Drif-Bitat par le maire de Marseille - ville qui a accueilli le plus grand nombre de rapatriés d’Algérie en 1962 - a profondément indigné les rapatriés d'Algérie.

 

 

Le président national du Cercle algérianiste, Thierry Rolando, a adressé au maire de Marseille un courrier de vive protestation, lui rappelant que Zohra Drif, terroriste du FLN,  avait fait partie du « réseau bombes » durant la bataille d’Alger et avait posé la bombe du « Milk bar » à Alger qui avait tué trois jeunes femmes et blessé grièvement douze personnes dont plusieurs enfants qui mangeaient des glaces. 

 

La réponse du maire de Marseille à Thierry Rolando a glacé de stupeur  la communauté des rapatriés. Le maire de Marseille  fait reproche à leurs représentants de ne pas l’avoir informé préalablement et conclut que les faits évoqués qui remontent à 1956 ne sont plus présents avec la même acuité dans la mémoire collective.

 

 

Dans un communiqué de presse, le président du Cercle a tenu à apporter les réponses suivantes au maire de Marseille :

 

-          il s’étonne que le premier magistrat attende de l’extérieur des informations de cette importance quand il reçoit ses hôtes ;

 

-          il  s’interroge, avec les milliers de familles de victimes et les victimes vivantes d’attentats meurtriers du FLN, sur le point de savoir si  un même discours aurait été tenu auprès des Arméniens de la cité phocéenne dont le drame remonte à 1915.

 

-          Il souligne les violentes et régulières déclarations de Zohra Drif contre les Pieds-Noirs et les Harkis.    

 

« Vous ne vous êtes pas grandi par votre réponse » conclut le président national du Cercle algérianiste, qui range M. Gaudin aux côtés de Gaston Deferre, qui voulait lui aussi passer les rapatriés «  à pertes et profits ».

 

 

 

Zohra Drif, auteur de l’attentat du Milk bar, arrêtée en 1958 avec Yacef Saadi dans leur refuge de la Casbah, a été condamnée à 20 ans de travaux forcés, puis graciée par le général De Gaulle, en 1962.

 

Publié dans POINT DE VUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article